Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

La belle vie du fonctionnaire européen

Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF, rêve de trouver un emploi à Bruxelles. On le comprend : un salaire de départ à 4.350 euros (qui peut monter à plus de 15 000 euros), exempté d’impôt, et, pour certains postes, une retraite à taux plein dans quinze ans.

Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF, rêve de trouver un emploi à Bruxelles. On le comprend : un salaire de départ à 4.350 euros (qui peut monter à plus de 15 000 euros), exempté d’impôt, et, pour certains postes, une retraite à taux plein dans quinze ans.

En novembre dernier, dans un article intitulé Union européenne : 7 Milliards d’euros pour 7 000 diplomates, l’IREF attirait l’attention sur les dépenses inutiles des administrations de Bruxelles. L’article rappelait que le budget global de ces administrations est de 133 milliards d’euros, ce qui représente pour chaque contribuable européen un impôt de 235 euros par an.

Ce budget connaîtra une hausse de 3 % en 2011 et cela malgré les appels aux économies lancés par certains pays membres, en particulier la Grande-Bretagne. Et aussi en dépit du fait qu’il « faut se serrer la ceinture » comme aiment à le dire les dirigeants politiques, qui entendent par là non pas qu’il faut faire la chasse aux gaspillages de l’Etat, mais qu’il faut en demander toujours plus aux contribuables.

En tout cas, la période des vaches maigres n’a pas encore commencé pour les fonctionnaires de Bruxelles. Ils bénéficient de l’un des statuts les plus enviables et des privilèges les plus intéressants. Leur salaire de départ s’élève à 4.350 euros mensuels et atteint plus de 16.000 euros pas mois pour certains postes. Les salaires ne sont pas imposables ni en Belgique, ni dans leur pays d’origine ! Il existe seulement une taxe qui varie de 8 à 45 % mais seulement sur une partie du salaire. Comme cela ne suffit pas, le fonctionnaire européen touche, une fois à la retraite, une pension bien méritée. Après seulement 15 années de carrière à Bruxelles, il peut bénéficier d’une retraite à taux plein (pour certains hauts fonctionnaires elle peut atteindre jusqu’à 90 % du dernier salaire). Bien entendu, la retraite pourra être cumulée avec d’autres pensions… Il n’est pas étonnant que ce statut et ces privilèges attirent de nombreux candidats. En particulier, les Français et les Italiens, qui aiment bien tirer profit de certains avantages. En 2010, il y avait 4 300 Français et 8 478 Italiens pour obtenir des postes de fonctionnaires européens. Les Anglais n’avaient que 755 candidats…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Europe libérale ou bureaucratique ? L’ambiguïté persiste
Du « SMIC routier » à la politique de la BCE

Après le Brexit, quel avenir pour l'Europe ?
Quand la mauvaise monnaie chasse la bonne


Le BREXIT, le populisme, le libéralisme et l’immigration

Fonction publique : Halte à l’enfumage !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

L ’ Europe

le 4 mars 2011, 10:35

bien connu depuis des décennies que cette organisation européenne est une strate de gestion supplémentaire qui coute de plus en plus cher payés par tous les citoyens européens. C’est nous qui les payons sans aucun contrôle et aucun droit puisque LE NON A L EUROPE A ETE TRANSFORME EN "OUI ON CONTINUE" PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET JE NE SAIS QUEL ACCORD RAFISTOLE DE DERNIERE MINUTE, CE QUI AURAIT DU REMETTRE EN CAUSE LES ELECTIONS ET LA DEMOCRATIE FRANCAISE...Mais les français sont des veaux....

- Répondre -

Avantages salariaux des fonctionnaires internationaux.

le 4 mars 2011, 12:09

Il n’y a pas qu’à Bruxelles ou à Strasbourg que les emplois sont privilégiés : tous les organismes internationaux (sauf le CICR) offrent des avantages exorbitants : OCDE, FAO, UNESCO, OMS, ONU, OTAN, Internationale syndicales et politiques... Cela rend les personnels très malléables aux pressions des gouvernements qui les ont nommés.

# fonctionnaires internationaux

4 mars 2011, 18:20

Mais à quoi sert cette pléthore de fonctionnaires ? A décider de la grosseur des carottes, de la longueur des concombres, à décider s’il faut mettre dans le chocolat du beurre de cacao ou de la matière grasse végétale ? etc ... et beaucoup d’autres choses du même genre qui me paraissent d’une extrême bêtise ! Et ils sont payés si cher pour ça ?

- Répondre -

Belle vie des fonctionnaires européens

le 4 mars 2011, 13:03

Ne pas oublier en ce qui concerne la France que l’UE lui coûte 120 milliards d’euros par an (j’ai bien écrit milliards) soit 2000 euros par an par habitant.Il vaut mieux ne pas faire le compte par rapport au coût par contribuable !

- Répondre -

L’Europe comme modele pour

le 5 mars 2011, 10:23

L’Europe comme modele pour nos administrations nationales , deja largement beneficiaires d’avantages innombrables et injustifies...

Cette situation est d’autant plus insupportable que le personnel politique qui peuple les institutions europeennes ne semble briller particulierement ni par sa qualite ni par sa volonte de reforme. En caricaturant a peine, l’Europe institutionnelle ne serait-elle pas la session de rattrapage des evinces des elections nationales ?

Au chapitre si fourni des frais de fonctionnement, que dire de la perpetuation de cette situation absurde (et probablement defendue bec et ongles par la France) d’un parlement siegeant tous les mois pour une semaine a Strasbourg et s’y transportant avec la meme frequence avec personnel et dossiers...

- Répondre -

L’exagération journalistique !

le 24 juin 2011, 22:37

http://ec.europa.eu/civil_service/j ...

Vous trouverez ici tous les chiffres officiels. Salaires de départ 4350 EUR ? Pension complète après 15 années ? Leurs conditions sont bonnes, pourquoi les exagérér avec des mensonges ? Nombre de fonctionnaire trop important ? 44.000 rien que pour la mairie de Paris ... donc 44.000 pour l’Europe ... tout est relatif. N’oublions pas que devenir fonctionnaire européen (ouvert à tous par examen !) signifie s’expatrier pour 30 ans à Bruxelles !

# Ce ne sont pas des mensonges.

25 juin 2011, 07:07 - Nicolas Lecaussin

Ce ne sont pas des mensonges. Le salaire moyen de départ ets effectivement celui que j’ai donné. Par ailleurs, le statut des hauts fonctionaires n’apparaît. Oui, on peut partir après 15 années pour certaines catégories ! (scandales dans les médias britanniques il y a quelques années). Merci pour certains autres avantages (prime de 16 %) que j’avais oubliée... Pour ce qui est de l’"expatriation à Bruxelles" à 2 heures de Paris....

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications