Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

L’inflation au secours du gouvernement

La politique budgétaire du gouvernement est fondée sur plusieurs hypothèses liées à l’évolution de variables économiques comme la croissance, l’inflation anticipée ou encore les taux d’intérêts. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que le gouvernement à la fâcheuse tendance de surestimer les deux premières et de sous-estimer la troisième.

C’est précisément ce qui s’est produit. Le gouvernement tablait sur une inflation supérieure à celle réalisée pour réduire la dépense publique. Selon Le Figaro (mercredi 3 septembre), le gouvernement devra trouver, en 2015, au moins 1 Md€ d’économies supplémentaires. Et ça pourrait être plus. La cause ? La baisse de l’inflation, qui fait augmenter le poids de la dette dans le budget. Ces économies pourraient d’ailleurs être reportées à un exercice ultérieur. Car selon Michel Sapin, "rajouter des économies ne me paraît pas adapter à la situation", confie-t-il au Figaro.

Le gouvernement s’était engagé à réduire la dépense publique, pas à réduire son poids. Il comptait sur la baisse du pouvoir d’achat des Français grignoté par l’inflation ! Il va peut-être falloir qu’il commence à faire lui aussi de vrais efforts !

Partager cet article :

Autres lectures ...

IR et Retenue à la source : 12 points pour comprendre les enjeux !

Bercy emploie entre 50 000 et 70 000 fonctionnaires en trop


D’abord la baisse des impôts, ensuite le prélèvement à la source !

Pourquoi l'éolien est un vrai danger pour la France
Débat-Dégustation libérales



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

L'intelligence Française !

le 15 septembre 2014, 13:01 par Astérix

Le cabinet d'audit et de conseil BDO a publié ce vendredi un étude sur les prélèvements sur le travail dans les différents pays d'Europe. Afin de comparer les pays entre eux, le cabinet est parti de l'exemple d'un revenu net de 35 000 euros par an, après prélèvement de l'impôt sur le revenu et des cotisations salariales et patronales.

Et c'est la France qui arrive en tête de ce classement des pays où les revenus sont les plus ponctionnés, puisque pour un revenu de 35 000 euros net par an en France, il faut compter 30 079 euros de prélèvements (impôts et cotisations).

France : 30079 €
Allemagne : 25914 €
Italie : 25766 €
Espagne : 23688 €
Suisse : 17883 €
Royaume Uni : 16963 €
Norvège : 14278 €
Pays-Bas : 9377 €

Comment voulez-vous que les Français s'en sortent dans ces conditions ?

Bienvenue au Pays le plus bête du monde !

- Répondre -

L'Europe !

le 16 septembre 2014, 13:15 par Astérix

Vous pouvez constater l'harmonie européenne ! Croyez-vous que l'Europe souhaite des prélèvements vers le bas comme les Pays-Bas ? bien sur que non ; ils sont tellement fins qu'ils choisiront de copier la France...! Ainsi les Pays d'Europe seront ruinés...! Génial.!

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications