Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

L’appel des 11 pour un programme économique libéral européen

Onze premiers ministres ont signé un appel destiné aux autorités de Bruxelles afin de mettre en place un programme économique libéral de nature à relancer la croissance européenne. Réaction contre l’axe Paris-Berlin, enferré dans le dirigisme ?

Onze premiers ministres ont signé un appel destiné aux autorités de Bruxelles afin de mettre en place un programme économique libéral de nature à relancer la croissance européenne. Réaction contre l’axe Paris-Berlin, enferré dans le dirigisme ?

Le document n’a même pas été mentionné par les médias français. Pourtant, il a été signé par 11 Premiers ministres européens. Il s’agit d’une lettre envoyée fin février dernier à Herman Van Rompuy et Manuel Barroso pour proposer une initiative de croissance en Europe. Signataires : les premiers ministres de Grande Bretagne (David Cameron), des Pays-Bas (Mark Rutte), de l’Italie (Mario Monti), de l’Estonie (Andrus Ansip), de la Lettonie (Valdis Dombrovskis), de l’Irlande (Enda Kenny), de la République Tchèque (Petr Necas), de la Slovaquie (Iveta Radicova), de l’Espagne (Mariano Rajoy), de la Suède (Fredrik Reinfeldt) et de la Pologne (Donald Tusk).

Tous demandent une plus rapide libéralisation de l’économie européenne. Parmi les propositions : l’élimination des obstacles qui entravent la concurrence et l’accès aux marchés, l’ouverture du marché des services, l’achèvement d’un véritable marché unique de l’énergie, la mise en place d’un espace unique de transport européen, l’ouverture de l’Europe au libre échange et le renforcement de l’intégration économique avec les Etats-Unis, la réduction du fardeau règlementaire qui pèse sur les entreprises, la réduction du nombre des professions règlementaires, des mesures en faveur du bon fonctionnement du marché du travail. Toutes ces suggestions visent à renforcer la concurrence et la liberté économique au sein de l’Europe. Ce sont les seuls remèdes à la crise actuelle. Bien entendu, la France n’a pas signé la lettre. Même s’ils sont de droite, nos dirigeants ne croient pas aux solutions libérales. Pour lire la lettre en entier, cliquez i ci .

Partager cet article :

Autres lectures ...

Google vs Commission européenne :
pour une politique de la concurrence plus humble et moins interventionniste.

Europe libérale ou bureaucratique ? L’ambiguïté persiste
Du « SMIC routier » à la politique de la BCE


Après le Brexit, quel avenir pour l'Europe ?
Quand la mauvaise monnaie chasse la bonne

Le BREXIT, le populisme, le libéralisme et l’immigration



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

BRUXELLES

le 13 avril 2012, 16:34

BRUXELLES a beaucoup trop de pouvoir et nous oblige à appliquer toutes ses décisions. Il y aurait aussi là à faire des économies sur un personnel pléthorique. Quand on pense que Bruxelles s’est occupé de permettre de mettre dans le chocolat autre chose que du beurre de cacao, ou comme dernièrement "après étude" de dire que les pommes étaient bonnes pour la santé : de qui se moquent ils ? Est-ce pour cela qu’il ya tant de fonctionnaires ?

- Répondre -

Suite élections..!

le 23 avril 2012, 13:34

Une vidéo intéressante à regarder sur le net...!

Le plan de bataille des financiers - Blog de Marc Candelier

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications