Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

L’UMP « entrouvre » la porte à une fiscalité plus allégée

Dans le programme présenté à Lille par Jean-François Copé mardi dernier et dans un document récent, l’UMP avance 20 propositions, tendant à alléger fiscalité et dépenses publiques. Mais nos apprentis réformateurs manquent encore d’audace …

La droite française aurait-elle enfin compris qu’une fiscalité lourde était le pire ennemi de l’économie ? Dans un livret intitulé « Au secours la France étouffe ! Petit manuel pour sortir de l’impasse fiscale », l’UMP considère que le système fiscal est à bout de souffle et qu’il faudrait le simplifier et le stabiliser. Pour cela, plus de 20 propositions sont avancées.

L’UMP suggère d’abord de baisser les dépenses publiques qui atteignent 56 % du PIB (il n’y a que le Danemark qui fait (un peu) mieux). L’objectif est de ramener ce taux à 50 % du PIB en 5 ans, ce qui représente un effort de 130 milliards d’euros (la moyenne des pays de l’OCDE est à 40 %). Un autre objectif est de faire baisser de 3.3 % le taux de prélèvements obligatoires de 46.3 % à 43 %, soit une réduction d’impôts de 65 Milliards d’euros. Parallèlement, d’autres taxes seraient supprimés : droit de bail, taxe à l’essieu, taxe pour frais de chambre de commerce… ainsi que les niches fiscales « inutiles à la croissance ». Sans préciser lesquelles…

De même, l’UMP souhaite réduire de 10 % les charges sociales sur les salaires en supprimant les cotisations sociales famille. Pour compenser ces baisses, on propose l’augmentation de la TVA de 3 points et la suppression du crédit d’impôt emploi-compétitivité. Ensuite, le programme fiscal de l’UMP s’attaque aux placements des Français qu’il souhaite « mieux contrôlés » et veut favoriser les donations. On propose aussi le déplafonnement de la réduction ISF-PME afin que l’intégralité du produit actuel de l’ISF (4 milliards d’euros) serve à financer les PME.

L’UMP, et c’est important, s’est rendue compte des ravages de l’instabilité fiscale en France. Des chefs d’entreprise passent une grande partie de leur temps à essayer de décrypter les changements fiscaux (et sociaux) presque quotidiens. Au niveau local, « un pacte de stabilité local » serait signé pas les candidats UMP aux élections municipales de 2014 qui s’engageraient à ne pas augmenter les impôts pendant la durée de leur mandat.

Même si certaines propositions de l’UMP vont dans le bon sens, les candidats à l’alternance « peuvent mieux faire ». A l’IREF nous professons sans cesse qu’il n’y a pas de réduction des dépenses publiques sans réduction du domaine de l’Etat, et nous insistons sur les méfaits de la progressivité (nous avons proposé la flat tax, impôt à taux unique) ainsi que de la taxation de l’épargne et du patrimoine. On aurait pu espérer plus d’audace de la part d’une droite aux prétentions réformatrices.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Victoire de François Fillon
maintenant il faut vraiment réformer la France !

Primaires : une « flat tax » à 20 %
La proposition de la candidate NKM


L’IREF inspire les propositions de réforme du groupe parlementaire Génération Entreprise

Plus de 70 % des sympathisants de droite sont en faveur d’un impôt proportionnel à deux taux !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

il n’y a rien à attendre de ces gens nourris à l’argent public

le 2 avril 2013, 10:03

Comme l’indique l’accroche de mon propos pourquoi l’U.M.P. fera-t-elle demain ce qu’elle n’a pas fait en X années de pouvoir ? Bien mieux, ces cinq dernières années ont été marquées ni par la simplification de la fiscalité ni par la baisse des prélèvements obligatoires : c’est tout le contraire qui a été pratiqué, d’où la déroute aux élections. Pas de réforme du financement des associations et syndicats eux aussi nourris à l’argent public, pas de réduction de la sphère publique, encore moins du nombre de fonctionnaires,etc.

Les sirènes de l’U.M.P. ne rallieront pas le vote libéral.

- Répondre -

le couvercle,va SAUTER ?

le 28 septembre 2013, 10:44 par Michel43

l'Etat est socialo—communiste depuis DE GAULLE, et en 2013.. UMP—PS c'est bonnet blancs---blanc bonnet bientôt la TVA va augmenter, cela veut dire..QUE tout va augmenter : TOUT alors ;COPE veut y mettre 3 point de plus ? pauvre de NOUS, il faudrait qu"il essaye de vivre avec 1300 euros, pour se rendre compte de ce que c'est la vie de dizaines de millions de FRANCAIS se sont bien les politiciens de tout bord qui on ruiner le pays ;des MADOOF en puissance, seulement, EUX ,ne risque pas les foudre de la justice ?on peu couper les branches malades,de l"état, on ne peu le faire, que pars référendum..qui, osera toucher a nos syndicats et CE..eux, possède 14 châteaux et des fonds secret, le 1% EDF sur nos factures,900 millions d"euros ? plus notre facture grimpe, plus le CE de la CGT touchent, et les 23 000 fonctionnaires, détacher pour les gérer, droite ou gauche, seul but,,vider nos poches, c'est une vrais réforme de l'État qui doit se faire dans tout les domaines,2014 va leurs réserver, des surprises,, se sera dans les URNES

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications