Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

L’Espagne contre l’Inquisition fiscale européenne

A peine signé le Pacte fiscal européen, certains pays semblent déjà incapables de l’appliquer (pouvaient-ils faire plus avec le traité de Maastricht ?). Parmi ceux-ci figure l’Espagne qui vient d’annoncer pour 2012 un déficit budgétaire à 5.8 % du PIB après 4.4 % en 2011. Tout de suite, le Premier ministre Mariano Rajoy s’est attiré les foudres de Bruxelles même s’il a tenu à rassurer en insistant sur le fait que le déficit budgétaire sera bien de 3 % en 2013. Parmi les pays méditerranéens touchés par la crise, l’Espagne affiche une dette publique à 67.8 % du PIB alors que les autres dépassent les 100 % du PIB. Le grand problème espagnol est son chômage à 23.3 % de la population active. Mais les technocrates bruxellois devraient remercier Rajoy pour les énormes réformes du marché du travail qu’il vient d’adopter, y compris une libéralisation des licenciements. Mieux vaut laisser tranquille l’Espagne pour le moment, surtout lorsque le pays se réforme en profondeur. Pour en savoir plus, cliquez ici .

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les bons côtés de la loi El Khomri

3 pays qui prouvent que les réformes courageuses sont utiles


Surtaxation des CDD : une mesure qui pénalise l'emploi

Embaucher un travailleur étranger peut vous coûter cher !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications