Institut de Recherches Économiques et Fiscales
« Pour la liberté économique et la concurrence fiscale »

IREF Europe

Présentation et expertises

Nos propositions

Contact

par Nicolas Lecaussin

Hommage à Vaclav Klaus, serviteur de la liberté économique

Le Président de la République Tchèque fête ses 70 ans. Une occasion de rappeler que cet économiste a été l’auteur du « miracle tchèque », mais aussi un farouche adversaire des Communistes, des Verts et des « Européistes ». Hommage de Jacques Garello, administrateur de l’IREF et de Nicolas Lecaussin.


Le président tchèque, Vaclav Klaus, vient de fêter ses 70 ans. L’IREF tient à lui rendre un hommage particulier d’autant plus qu’il a souvent participé à des colloques et séminaires que nous avons organisés. Vaclav Klaus est docteur honoris causa de l’Université d’Aix Marseille III. Il est membre de la Société du Mont Pèlerin.

L’IREF s’enorgueillit d’avoir publié et édité la traduction française de son ouvrage consacré à l’écologie et aux ayatollahs du réchauffement climatique intitulé « Planète bleue en péril vert. Qu’est-ce qui est en danger aujourd’hui : le climat ou la liberté ? » avec une préface de Jacques Garello. Aucune maison d’édition n’avait voulu le faire, alors que l’ouvrage a été traduit sans problème dans quatorze langues. Vaclav Klaus est venu le présenter à Paris en juin 2009 dans une indifférence presque totale (alors qu’il était président du Conseil Européen). Mais en France Klaus n’a pas droit de cité, au point que les météorologues avaient baptisé « Klaus » l’un des ouragans de 2008 !

Le petit livre de Klaus propose un éclairage sans complaisance sur les arguments des écologistes qui font métier d’annoncer les catastrophes, mais il apporte aussi un message d’espoir.

Eclairage sur le mélange de pseudo-science et de vrai projet politique (celui de changer la société et de priver les hommes de leur liberté). Espoir en l’être humain, sa capacité d’innover, de relever les défis, grâce à la croissance économique et au progrès technique (tous deux mis en cause et en danger par les écologistes). Les hommes aiment la nature, et peuvent être éduqués pour la protéger encore mieux.

« Je pense que la liberté est plus en péril que le climat ». Ce propos traduit bien la forte personnalité de Vaclav Klaus. Le président de la République tchèque qui a été à la tête de l’Union européenne jusqu’à fin juin 2009 n’est pas politiquement correct. Il a l’impertinence de dénoncer et de rejeter l’idéologie des Verts, qui lui rappellent les rouges, car il pense que la meilleure façon de protéger la nature est de miser sur la créativité des hommes. Ardent défenseur de la liberté et auteur de nombreux ouvrages scientifiques, cet économiste, en sa qualité de ministre des Finances puis de Premier ministre, a été l’artisan du "miracle tchèque", sa politique a contribué à faire de son pays le plus dynamique et le plus compétitif d’Europe.

En mai 2010, le président Klaus publiait un article intitulé « When will the Eurozone Collapse ? » dans le Bulletin Economique du Cato Institute. Cet article démonte, preuves à l’appui, la faiblesse des arguments de ceux qui ont milité pour la mise en place de l’euro. Plus de croissance économique ? Dans les années 1970, les 16 pays qui aujourd’hui sont membres de la zone euro connaissaient un taux de croissance de 3.4 % en moyenne, ensuite de 2.4 % dans les années 1980 et de 2.2 % entre 1990 et 2000. Depuis la mise en place de l’euro, les mêmes pays ont connu un taux de croissance moyen de 1.1 % entre 2001 et 2009. La convergence économique tant souhaitée n’a jamais eu lieu. La zone euro est scindée en deux : d’un côté, des pays avec une forte inflation comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, etc., et d’un autre côté, des pays qui ont su maîtriser l’inflation.

En réalité, écrit Klaus, la zone euro est le résultat d’une décision politique. Elle survivra peut-être à cette crise mais le coût de cette survie sera énorme. Jusqu’à quand pourra-t-on payer ?

Lire en attaché l’article complet (en anglais) de Vaclav Klaus

Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Intelligence

le 24 juin 2011, 16:07

L’analyse de M. le Président Vaclav Klaus est tout fait remarquable. Que voulez-vous, l’on préfère écouter des crétins...!

Vaclav Klaus

le 25 juin 2011, 10:40

Que peut-on attendre d’ un pays où les leaders de la LCR et de lutte Ouvrière sont plus populaires et plus réputés que cet homme politique remarquable par sa clairvoyance, sa compétence et son courage ? sinon l’ obscurantisme et le totalitarisme...