Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Hervé Mariton : Le printemps des libertés. Les réformes qui sauveront la France
l’Archipel, 2016

Parmi les candidats aux primaires présidentielles de 2017, il est le seul à ne pas avoir été ministre de Nicolas Sarkozy. Et aussi celui qui a le courage de faire les propositions les plus audacieuses. Hervé Mariton ne s’en cache pas : c’est un libéral-conservateur. Dans le livre-programme qu’il vient de publier, il affiche sans complexes son credo réformiste. Et c’est un plaisir et un réconfort pour nous de constater qu’un homme politique a le courage de s’inspirer des travaux des think tanks libéraux et de faire de vraies propositions afin de réformer la France.

Hervé Mariton croit à l’ordre spontané et à un Etat recentré sur ses missions régaliennes (mais les moins nombreuses possibles). « La solution ne doit pas venir d’en haut mais doit surgir d’en bas », écrit le député. Ce qui ne l‘empêche pas de prendre pour exemples Margaret Thatcher et David Cameron. Son conservatisme est assumé et il sait aussi que l’économie est fondée d’abord sur la liberté de l’homme. Les échecs et les impostures de la gauche ne peuvent être combattus qu’avec des idées libérales et c’est la raison pour laquelle il milite pour une droite décomplexée.

Son programme a pour but d’en finir avec le soi-disant « modèle social français ». Mariton propose plus de liberté pour l’école et une vraie autonomie des établissements. Les directeurs des écoles devraient être de vrais patrons – comme c’est le cas dans les Free Schools britanniques – ayant la possibilité d’embaucher et de licencier. Bien entendu, la dépense publique doit être réduite drastiquement : 100 Mds d’euros en 5 ans. Cette baisse des dépenses sera nécessairement accompagnée d’une baisse du nombre de fonctionnaires et de la suppression du statut de la fonction publique.

Concernant les entreprises, il faut leur donner de l’air en se débarrassant du Code du travail ( ce sont les acteurs du terrain qui doivent décider des règles du travail) et en leur apportant plus de capital grâce à un Subchapter S à la française. Pour ce qui est de la fiscalité, il faut, bien entendu, supprimer l’ISF, mais aussi revoir complètement notre système progressif : Hervé Mariton reprend la proposition de l’IREF avec une flat tax à deux taux (2 et 15 %) et un IS à 25 %. Tout cela accompagné d’une suppression des niches fiscales… De même, la protection sociale devrait être ouverte à la concurrence avec le développement des régimes complémentaires. La Sécurité sociale ne proposerait qu’un régime de base, un « filet de sécurité ». L’âge de la retraite sera reculé à 65 ans et le régime par répartition sera transformé en régime par points complété par des régimes complémentaires par capitalisation. Enfin, le logement social sera débarrassé de l‘emprise de l’Etat et des organismes publics et para-publics. On appliquera en France la mesure The right-to-buy de Margaret Thatcher qui a vendu les logements sociaux à leurs occupants.

Hervé Mariton croit en l’individu et en l’initiative privée. Il a le courage de proposer un changement radical au sein d’une droite frileuse et étatiste. L’homme mérite toute notre admiration et son programme la plus grande attention.

Partager cet article :

Autres lectures ...

France : Il faut moins de députés et de sénateurs et plus d'élus chefs d'entreprise !

Les contribuables payent la retraite des parlementaires
La réforme reste à faire


Victoire de François Fillon
maintenant il faut vraiment réformer la France !

Les pistes de réforme pour résorber la dette de l’Unédic



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (9)

MARITON pour etre Président de la République

le 8 mars, 10:35 par CARTON

Bravo !
M.MARITON n'a jamais été ministre, cela doit lui permettre de voir la Vérité sur la situation catastrophique de la France.
Je souhaite qu'il soit élu et qu'il aille encore plus loin pour faire tomber la tour de Babel des seules idées actuelles que l'on doive défendre.

- Répondre -

Mariton ? Ah Mariton ....

le 8 mars, 11:40 par Libéralisateur

Qu'est-ce que j'adhère à tout ce qu'il dit, Hervé Mariton et comme je suis hors de moi sur tout ce qu'il fait !
Et cela lui plait, une telle posture ?
C'est pourtant simple l'alternative entre le collectivisme et le libéralisme. Et il n'y a pas de "juste" milieu. On ne peut être à la fois étatiste et libéral dans sa plus stricte acception, celle de la liberté.
Alors... qu'est-ce qu'il "fout" encore à l'UMP, le Hervé ?
Et participer à la primaire de la "droite" pour 2017 !.....
A cette droite étatiste qui n'a rien à voir avec libérer la France et les français de ceux qui, tels des arapèdes, vivent sur son dos.
Quand je lis les programmes des Le Maire, Fillon ou même ce que veut Mariton, cela va couper la branche sur laquelle sont assis toute la clientèle de ces partis dit de "gouvernement", sous le robinet alternativement. Et la vérité il faut la dire aux électeurs. Je sais bien que tous ceux qui en croquent sont plus nombreux que ceux qui casquent, alors la démocratie ? ....
Il n'empêche et pour la clarté du débat demain, si ce n'est 2017, il faut appeler un chat un chat. Déjà pour montrer par une simple démonstration pourquoi cela ne marche pas, le socialisme.
Alors un nouveau parti, qui n'aurait rien à faire avec la "droite", pseudo droite d'ailleurs, mais qui ne défendrait que l'individu et l'économie, donc l'effort individuel. Parce que chacun, au sein de son foyer, sait bien que l'économie est tout. Déjà pour aider les nécessiteux.
Soyez plus clair Hervé Mariton, joignez vos actes à vos paroles.

- Répondre -

Blocages

le 8 mars, 12:28 par Vieux Sim's

Je n'ai pas lu le livre d'Hervé Mariton mais je me demande comment il pourra évoquer des réformes aussi audacieuses sans avoir les fonctionnaires, l'EdF et la SNCF en grève et les syndicats dans la rue. N'oublions pas que la pétition contre la loi El Khomry a réuni plus d'1 million de signatures. Les Français sont-ils prêts au changement indispensable ?

- Répondre -

devoir de mémoire

le 8 mars, 13:08 par karl

,En réponse à Carton on rappelle qu'H.Mariton a été ministre de l'outre-mer sous le 2e mandat de Chirac
Par contre,total accord avec vieux Sim's:toute la France sera dans la rue à la 1ere vraie réforme,la SNCF en 1er bien sur !!

- Répondre -

Hervé Mariton

le 8 mars, 14:17 par napo

Of couse ! tout cela c'est évident. Il manque une chose : quand le bâtiment va tout va, dit la sagesse populaire. L'immobilier ne fonctionne pas. Les loueurs ne louent plus. Les promoteurs réclament des impulsions. Pourquoi ? Parce-que c'est surtaxé.
Solutions :
ramener toutes les prescriptions en immobilier à 10 ans : supprimer les 22ans et 30 ans d'impôts et CSG qui sont une aberration économique.
Rééquilibrer les droits des locataires et des propriétaires.
Et en contrepartie supprimer les déprédations ds ministres. Supprimer Pinel, Duflot ....le gouvernement n'a pas à se mêler de cela. Il faut rendre la décision aux gens normaux.
Pourquoi taxer les transactions à ce point ? stupide.........on pourrait en rajouter les pages.

- Répondre -

Hervé Mariton

le 8 mars, 16:33 par Nihonjin

Enfin un langage que l'on veut entendre.Bravo Monsieur Mariton.J'espère et je souhaite ardemment que vous réussissiez et battre tous ces postulants qui présentent leur candidature pour s'en mettre plein les poches sans se soucier en aucune façon ni du bien être de leur peuple ni de la grandeur de la France.

- Répondre -

Programme commun

le 8 mars, 17:56 par theano

Bravo, Mr Mariton ! Je pense que Mr Mariton devrait prendre contact avec Mr Dupont-Aignan (du parti Debout La France) pour comparer son programme avec celui de DLF. Je suis sûre qu'il y a pas mal de points communs. Une association de ces deux députés au sein d'un même parti, ça aurait de 'la gueule', comme on dit.

- Répondre -

enfin un conservateur-libéral

le 8 mars, 21:23 par MarcusVinicius

J'apprécie beaucoup la cohérence et la rigueur du personnage, tenant du "libéralisme-conservateur" un courant inexistant en France, et cela nous manque bien. Personnellement il est celui pour qui je voterai à la primaire, même si ces chances de l'emporter sont infinitésimales, malheureusement.

- Répondre -

Bravo, continuez

le 9 mars, 17:46 par Petrouchka

Pour le scolaire, la responsabilité des Directeurs, c'est bien, mais avec liberté d'embauche et de licenciement des profs, sinon c'est du pipeau. Et il faut instaurer une vraie liberté d'enseignement, c'est à dire une sorte de chèque scolaire permettant aux parents de vraiment choisir les établissements scolaires de leurs enfants sans pénalisation pécuniaire. L'Etat doit se cantonner à contrôler les niveaux atteints en sortie de primaire et de secondaire, ce qui lui permet de peser suffisamment sur les programmes.
Pour le code du travail, le supprimer est aller beaucoup trop loin. les entrepreneurs ne sont pas des anges, il faut absolument le simplifier et le rééquilibrer, mais les salariés doivent être protégés un minimum.
Et il faut une vraie politique familiale, et une vraie politique de l'immigration. Qu'en est-il à ces sujets ?

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications