Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Gaz naturel : une très bonne nouvelle dont il ne faut pas parler

Des informations concernant des gisements de « gaz non conventionnels » commencent à filtrer dans la presse. Elles ont du mal à percer, et pour cause : les réserves de gaz naturel de ce nouveau type assureraient 500 ou 600 ans de la consommation d’énergie actuelle aux Etats-Unis. Un coup dur pour les tenants des « énergies nouvelles » et les malthusiens qui annoncent l’apocalypse. Michel Gâche nous rassure.

Le prix du gaz avait commencé à baisser, et il devenait visiblement de plus en plus difficile pour les producteurs de maintenir l’indexation du prix du gaz naturel sur celui du pétrole, toujours élevé dans la fourchette des 70-80 $. La cause : une surproduction de gaz naturel aux Etats-Unis, très surprenante, les gisements de gaz naturel étant bien répertoriés et leur production plutôt en baisse.

De nouvelles informations révélaient que c’était la croissance très rapide de la production de « gaz non conventionnels » qui déséquilibrait le marché.

Depuis des décennies, on savait que les schistes bitumineux (notamment du Canada) pourraient permettre de produire pendant des décennies des quantités importantes de pétrole. A chaque crise pétrolière, la production est relancée, à chaque baisse des cours, elle est logiquement ralentie.

Le gaz piégé dans d’autres schistes était moins populaire, et apparemment aussi difficile à extraire. Mais en 5 ans, scientifiques et ingénieurs ont réussi des percées décisives dans ce domaine conduisant à une croissance très rapide de la production de « gaz naturel non conventionnel ». En 2020, 50% du gaz produit aux Etats-Unis le serait à partir de ces schistes.

Et seconde très bonne nouvelle, ces schistes seraient présents dans de très nombreuses régions d’Amérique du Nord, et sans doute du monde (dont la Chine). Un cabinet américain estime les réserves mondiales entre 200 et 700 fois la consommation annuelle actuelle des Etats-Unis.

En d’autres temps, la persévérance, l’ingéniosité et la chance des êtres humains qui ont mis au point ces techniques auraient enthousiasmé les medias. En 2010, il ne faut pas trop en parler, cette avancée va contre le pessimisme ambiant et le principe de précaution.

http://www.europesolidaire.eu/artic ...

http://www.elwatan.com/Le-gaz-natur ...

Partager cet article :

Autres lectures ...

- 30 % : baisse du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde

Héritiers milliardaires :
51.2 % en France contre 28.9 % aux Etats-Unis


OGM : 15 millions de producteurs en Asie

Grève des éboueurs : libérer la collecte des déchets



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (6)

gaz non conventionnel

le 20 février 2010, 09:32

C’est le moment de chasser le faux pour avoir le vrai.

Les contrats relatifs au gaz sont

- Répondre -

Mauvaise nouvelle pour l’humanit

le 20 février 2010, 10:37

Bonjour,

Je suis all

# Vous vous souciez de l’avenir c’est bien ...

24 février 2010, 00:10

Vous vous souciez de l’avenir c’est bien, mais

- Répondre -

Gaz naturel : une tr

le 21 février 2010, 14:48

Oui c’est un bonne nouvelle, mais elle a une tr

# Une assez bonne nouvelle quand m

22 février 2010, 05:16

J’ai l’impression que chaque fois qu’une solution, m

- Répondre -

Le gaz sale

le 3 avril 2010, 17:36

Economie et environnement Entr

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications