Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

France : 7 millions de fonctionnaires

Tandis que le privé se serre la ceinture et le taux de chômage est à la hausse tous les mois, le nombre de fonctionnaires augmente régulièrement. Ailleurs, l’Etat et les administrations font des économies à cause de la crise, en France, l’emploi public est intouchable. Il représente presque 28 % de l’emploi total contre 14 % de moyenne dans les pays de l’OCDE.

Le gouvernement et le président n’ont pas cessé de le rappeler : un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne sera pas remplacé. Excellente initiative, bien qu’insuffisante. Un calcul rapide permettrait de constater qu’à ce rythme, le taux d’emploi public en France (25 %) atteindrait la moyenne de l’OCDE (15 %) après … 200 ans. Or, force est de constater que même ce rythme n’est pas respecté par les politiques. Pour des raisons électoralistes et démagogiques, l’emploi public en France ne cesse d’augmenter. Même les rapports officiels le prouvent. Publié pendant les vacances, le Rapport annuel sur l’état de la fonction publique (2008-2009) recense 5 ,399 millions agents de la fonction publique au 31 décembre 2007, soit 21 % de l’emploi total. Toutefois, reconnaissent les auteurs du rapport, ce chiffre ne donne pas une image exacte de l’emploi public en France. En effet, à ces 5.4 millions, il faudrait rajouter ceux qui travaillent dans les organismes publics hors fonction publique (Caisses nationales du régime général de sécurité sociale), les organismes consulaires, les groupements d’intérêt public, les associations syndicales et les établissements publics à caractère industriel (Epic) à activité non marchande (Commissariat à l’énergie atomique, les Charbonnages de France, l’Institut français du pétrole, l’Institut national de l’audiovisuel, la Réunion des musées nationaux, les théâtres nationaux) ainsi que les Epic locaux (les offices publics d’aménagement et de construction). Au total, ces organismes comptent 178 000 personnes.

Emploi public : deux fois plus que la moyenne de l’OCDE

A ces emplois publics, il faudrait aditionner ceux qui travaillent dans les entreprises publiques ou semi-publiques (SNCF, la Poste, EDF-GDF, RATP, Office national des forêts, les Ports autonomes, Aéroports de Paris, GIAT Industries, la Française des Jeux) ainsi que le personnel fonctionnarisé de l’enseignement privé, des hôpitaux privés ainsi que des associations financées par l’Etat. Tout ce beau monde représente environ 1.3 millions de personnes (719 000 dans les organismes privés à financement public et 672 000 dans les entreprises publiques ou semi-publiques). Au total, l’emploi public représente en France environ 6.696.000 personnes. Sachant que l’emploi total s’élève à 25.5 millions de salariés dont 18.5 millions dans le secteur privé, le taux d’emploi public est de l’ordre de 28 % de l’emploi total, alors que la moyenne dans les pays membres de l’OCDE est de 14 %. Deux fois plus.

Entre 2006 et fin 2007, les effectifs des trois fonctions publiques (fonction publique d’Etat, fonction publique territoriale et fonction publique hospitalière) ont augmenté de 42 000 personnes en particulier dans la fonction publique territoriale (+5.2 % sur un an). Depuis 10 ans, le nombre de fonctionnaires augmente à un rythme d’environ 2 % par an (hors emplois aidés).

Ailleurs, la part des fonctionnaires dans l’emploi total baisse régulièrement et avec la crise, les fonctionnaires ont vu leurs salaires baisser ou bien ils ont été purement et simplement remerciés comme ce fût le cas en Irlande et dans certains pays nordiques et de l’Est de l’Europe. En France, non seulement la tendance est à la hausse mais aucun sacrifice n’est demandé à ceux qui travaillent grâce à l’argent des contribuables. Comme toujours, le monde du public est intouchable.

Partager cet article :

Autres lectures ...

La France championne du chômage de longue durée

Pôle Emploi : la Cour des Comptes confirme les conclusions de l’Etude de l’IREF


32 heures : Mme Taubira n’a rien compris au monde du travail

Moins de taxes sur le travail c'est aussi moins de chômage



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

c’est faux, vos chiffres sont faux !

le 22 mars 2010, 02:24

arr

# Toujours plus de Fonctionnaires

22 mars 2010, 09:13

Nous sommes un pays socialiste o

# oui mais

7 septembre 2010, 02:02

les pompiers les infirmières d’accord ! Mais les cheminots peuvent très bien travailler dans le privé ! Il me tarde d’ailleurs qu’il yait une vraie concurrence dans le secteur du transport ferrovière.

Si il est facile de dire que tout est de la faute des fonctionnaires, il en est de meme en ce qui concerne les entreprises du CAC 40 ou les grosses fortunes. Il faut savoir raison gardée et ne pas caricaturer.

Je ne comprends pas bien votre calcul 1 fonctionnaire = 2 chomeurs en plus. Est ce à dire qu’un fonctionnaire vaut 2 salariés du privé ? Ce qui est sur c’est que 1 fonctionnaire = cotisation supplémentaire à vie pour le contribuable, car en plus de sa carrière il lui faut payer sa retraite que le fonctionnaire a souvent plus tôt et plus généreuse que le salarié du privé.

Mais surtout, je pense que les salariés du privé en ont marre d’accepter toujours plus de flexibilité et de sacrifices pour préserver la stabilité des 25% de fonctionnaires que compte ce pays. Surtout lorsque l’on constate notamment dans les collectivités territoriales qu’il existe énormément de postes de fonctionnaire territoriaux de complaisance.

Alors bien sur nous avons besoin d’un service public, mais nous l’espérons de qualité et efficace ce qui est le cas souvent grace à un grand nombre de fonctionnaires qui aiment et qui font bien leur travail. Mais par pitié, arretons la fonction publique de clientélisme, on s’en portera que mieux !

- Répondre -

oubli

le 11 décembre 2011, 12:05

Vous avez oublié dans le décompte les salariés des associations totalement subventionné par les mairies, les conseils généraux et régional etc

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications