Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

FSI : le Fonds a gaspillé l’argent des contribuables

Dans plusieurs articles , l’IREF avait attiré l’attention sur l’efficacité et aussi sur la légitimité du FSI (Fonds stratégique d’investissement). Créé en 2008, le FSI a donné des résultats plus que douteux. En 2011, il annonçait environ 40 000 emplois pour 20 Milliards d’euros d’investissements, soit 50 000 euros par emplois, deux fois plus cher que pour une entreprise privée. Aujourd’hui, les statistiques sur les emplois créés sont rares, ce sont les pertes qui deviennent visibles : 2 Milliards d’euros en 2012. C’est énorme pour un Fonds censé aider les entreprises avec… l’argent des contribuables.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Classement de la recherche scientifique : la France en 13ème position
Avec moins de budget on peut faire mieux

Les dérives de France Télévisions
La Cour des Comptes confirme l’analyse de l’IREF


La dette publique française en hausse rapide
Une bombe à retardement

Renforcer les privilèges des fonctionnaires ne réduira pas le chômage !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Avec notre argent un bon moyen de contrôler des entrepreneurs

le 15 mars 2013, 05:01

1) taxez

2) financez les médias

3) financez les syndicats

4) aider les entreprises avec des fonds

5) financer certaines entreprises stratégiques pour mieux les controler

6) objectif : maintenir un système politique basé sur la dépense par un petit groupe de 70% des richesses crees par le privé.

Bonne chance.

- Répondre -

Manque de transparence

le 16 mars 2013, 05:42

Les pertes semblent expliquees en partie par des provisions sur les titres France Telecom, selon le site du FSI.

Ce que je trouve choquant, c’est l’absence complete de transparence sur les investissements realises : ils sont introuvables, en dehors des paerticipations significatives dans les societes cotees. Or on sait qu’il y a de fortes pressions des politiques nationaux et locaux pour investir dans certains ’canards boiteux’. A suivre donc.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications