Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Eolien : quand énergie renouvelable rime avec infraction

Plusieurs fois, notre Institut a révélé les terribles gaspillages engendrés par l’éolien en France et aussi dans d’autres pays européens ou bien aux Etats-Unis. La France compte à ce jour environ 5 500 éoliennes sur son territoire. Après dix années de développement, le secteur ne produit que 4 % de l’électricité consommée et l’effet sur l’environnement se fait encore attendre. On découvre même que le bruit émis par les éoliennes aurait un effet très perturbateur sur la faune environnante. Quant à la création d’emplois, celle-ci est très réduite, dans la mesure où toutes les éoliennes sont importées. Et que dire de l’enlaidissement du territoire avec ces monstres de métal parsemés dans les champs, dans les montagnes ou au large des côtes.

Et c’est bien le consommateur qui subventionne le développement de l’éolien en France par l’intermédiaire de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) qui représente déjà 13 % de la facture. Or, le consommateur, forcé de financer à perte cette énergie, découvre aujourd’hui un autre méfait de l’éolien : la tromperie et la fraude. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a constaté "de graves manquements" des professionnels qui vendent des panneaux solaires ou des éoliennes aux particuliers, selon les résultats d’une enquête publiés jeudi dernier. Réalisée en 2014 auprès de 73 professionnels, cette enquête relève un taux d’infraction "très élevé de 50%". Elle pointe notamment des "professionnels peu scrupuleux", aux "pratiques commerciales trompeuses" et au "non-respect des règles de démarchages à domicile". La DGCCRF a particulièrement noté une "tromperie sur les coûts et gains attendus des installations" par les particuliers qui installent une éolienne dans leur jardin ou des panneaux solaires sur le toit de leur.

Par ailleurs, parmi les entreprises auxquelles la DGCCRF a adressé un procès-verbal, 64% détiennent la mention RGE (reconnu garant de l’environnement), un label national censé garantir la « compétence » du professionnel. L’éolien n’a pas créé de l’électricité mais il a fait exploser le nombre d’infractions. Un label qui devrait être déposé.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Exportations agricoles : L’Amérique et l’Union européenne sont à égalité

Etats-Unis : 100 millions de véhicules en plus, 63 % de pollution en moins


OGM : 15 millions de producteurs en Asie

COP 21 ou la corruption de la pensée et des Etats



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

ATTENTION AUX ECO-ARNAQUES

le 23 novembre 2015, 19:16 par Lexxis

Les particuliers doivent le savoir : le domaine de l'économie durable et celui des économies d'énergie est un terrain de choix pour les arnaques en tout genre qui jouent sur la crédulité et le défaut d'information réelle des clients. Ainsi pendant longtemps et cela dure peut être encore, quand vous aviez pris EDF pour vous vous conseiller sur un chantier Bleu Ciel d'isolation qui pouvait se monter à dix ou quinze mille euros , l'entreprise publique vous facturait sa prestation - ce qui est normal - mais elle s'arrangeait en outre pour récupérer en sous-main auprès des fournisseurs qu'elle vous avait proposés des certificats d'énergie dont la contre-valeur n'était pas négligeable et qui normalement auraient dû vous revenir, si toutefois... EDF vous avait informé de leur existence. Et si le service public piétinait ainsi honteusement sa déontologie de conseil, le privé n'était généralement pas en reste...

On ne compte pas les performances annoncées et non tenues et même quand les promesses sont tenues, elles s'étalent trop souvent sur un durée telle que le retour sur investissement en viner parfois à excéder l'espérance de vie du client. On ne compte pas non plus les éoliennes géantes implantées en bordure extrême des routes et qui font planer un risque sur tous les usagers les jours de tempête, sans qu'aucun maire ou préfet ait pris l'arrêté de distance qui s'imposait.

En fait sous couvert de contribution obligatoire, on est en train d'installer une écologie où le gâchis, la tromperie, l'esprit de lucre et l'arnaque ont souvent plus de part que le sauvetage de la planète.

- Répondre -

Et le nucléaire alors ?

le 24 juin, 15:42 par Angelique

Je ne peux pas être d'accord avec vous puisque vous blammez l'éolien, mais pour moi chaque source d'énergie à ses défauts (pour l'éolien, nuisances sonores importantes et dérrangeantes pour la faune et la flore, peu de créations d'emploi, ...) mais cela reste tout de même une source d'énergie renouvelable et propre, contrairement au nucléaire par exemple, ou encore au pétrole évidemment ! J'ai trouvé des informations sur le site suivant : http://www.fournisseur-energie.com< ...

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications