Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Coût du travail et taux de chômage : l’écart France-Allemagne

La compétitivité dépend essentiellement du coût du travail. La compétitivité permet d’élargir ses parts de marché et d’éviter les licenciements ou délocalisations. Les entreprises françaises sont moins compétitives et le chômage est plus important qu’en Allemagne.

En dix ans (2002-2012), le coût du travail (salaires + charges sociales) a augmenté de 20 % en Allemagne et de 50 % en France (source OCDE).

Cela se traduit dans l’indice de la compétitivité (2011) que vient de publier la Banque Centrale européenne, car cette indice est calculé en fonction du coût du travail. L’Allemagne bat tout le monde dans la zone euro. Pour l’indice de compétitivité, elle est à 82.6 contre 94.5 pour l’ensemble de la zone euro. Par comparaison, la France est à 102.8. L’Allemagne est la meilleure de la classe et la conséquence n’est pas étonnante : le taux de chômage se situe à 5.6 % de la population active, deux fois moins que le taux de chômage de la zone euro et de la France.

Indice de compétitivité selon le coût du travail et taux de chômage

Indice de compétitivité Taux de chômage

Allemagne 82.6 5.6 %

France 102.8 9.9 %

Zone euro 94.5 10.2 %

Source : Banque Centrale européenne, 2011.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Faciliter le licenciement ou l’occasion manquée de la ministre du Travail

Liberté de licencier : suivre les exemples allemand et canadien


Il faut « défonctionnariser » et « désétatiser » le système universitaire français !
Reportage à l’Université de Manchester

En matière de chômage, il y a autant d'écart entre la France et l'Allemagne, qu'entre la Grèce et la France : 2,5 fois plus dans ces deux cas
(et même un peu moins dans le 2ème)



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire