Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Chômage : la France bat largement les Etats-Unis

Le modèle social français nous aurait protégé contre la crise, mais le chômage ne cesse de progresser dans notre pays, alors qu’il diminue aux Etats-Unis. L’écart avec les Etats-Unis se creuse, mais il est très ancien, et tient à la différence dans le fonctionnement du marché du travail et dans la liberté d’entreprendre. Analyse comparative faite par Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF

A l’heure où les politiques continuent à nous dire que l’Europe, l’euro et le modèle social français nous ont protégés de la crise, il est intéressant de comparer l’évolution du chômage ces dernières années en France et aux Etats-Unis.

Premièrement, les dernières statistiques montrent une baisse sensible du taux de chômage de l’autre côté de l’Atlantique et une dramatique hausse en France. En décembre, le taux de chômage était de 8.5 % aux Etats-Unis, le taux le plus bas depuis 3 ans. En France, il était à 9.8 %, le taux le plus haut depuis le début de la crise en 2008. Aux Etats-Unis, le taux de chômage n’a jamais dépassé le taux français et cela est même valable depuis 1945 !

Si nous entrons dans le détail des chiffres, nous pouvons remarquer que :

1° Le taux d’emploi (population en âge de travailler de 15 à 64 ans) est toujours resté plus important aux Etats-Unis qu’en France durant ces trois dernières années : 68 % contre 64 %. Ce taux a même été en Amérique de 74 % à la fin des 1990, niveau jamais atteint en France ;

2° Le taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans) est de 24 % en France et de 16 % aux Etats-Unis ;

3° Le taux d’emploi des seniors (55-64 ans) est de 38.3 % en France. Aux Etats-Unis, il est de 62 % ;

4° Le nombre de chômeurs de longue durée (chômeurs inscrits plus d’un an sur les listes) atteint en France 1.6 million de personnes soit 38 % du total des chômeurs. Aux Etats-Unis, ils sont 3.9 millions à rester sur les listes plus d’un an, ce qui représente 29 % du total des chômeurs. Depuis 1983, la part des chômeurs longue durée n’est jamais descendue à moins de 31 % en France, un taux jamais atteint aux Etats-Unis !

5° L’ancienneté moyenne au chômage des demandeurs d’emploi est de 65 semaines en France. Elle est de 21 semaines en Amérique. Un chômeur français reste en moyenne au chômage 44 semaines de plus qu’un chômeur américain !

Ces comparaisons montrent que, quelles que soient les statistiques sur le chômage, la France gagne brillamment face aux Etats-Unis. Et ce ne sont pas les dernières mesures sociales qui changeront les résultats. L’économie française est bien victime de son modèle social.

Ces résultats sont-ils liés à la politique de « stimulus » de l’administration Obama ? Certainement pas, les Américains se seraient bien passés de la dégradation des finances publiques et de la dévaluation du dollar. Les facteurs de la reprise américaine sont toujours les mêmes, depuis des années et bien avant Obama : la totale flexibilité du marché du travail, et la volonté de travail et de promotion sociale de la population, notamment des immigrés. « L’ultralibéralisme », en quelque sorte…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Comment faire baisser le taux de chômage des jeunes ?

Obamacare est un désastre


La France championne du chômage de longue durée

Déserts médicaux : Quand l’Etat crée la pénurie



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications