Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

17 Mds d’euros pour le principe de précaution

En matière d’environnement, la Commission européenne vient de prendre une décision qui pourrait coûter 17 milliards d’euros à l’Europe (Wall Street Journal, 5 juin 2014). En effet, en décembre 2013, la Commission a déposé un moratoire sur une certaine catégorie de pesticides. Cette décision, prise dans l’urgence, a été provoquée par des études montrant un impact négatif de ces pesticides sur les abeilles, le but étant de protéger au mieux ces espèces.

Récemment, de nouveaux rapports ont été publiés, qui remettent en question les conclusions précédemment signifiées. Entre 2008 et 2013, le nombre d’abeilles a même légèrement augmenté en Europe et aux États-Unis. Bien mieux, ce pays continue d’utiliser les pesticides incriminés par l’Union européenne. L’application tous azimuts du principe de précaution va entrainer des surcoûts de production pour les agriculteurs, qui se verront obligés d’utiliser des produits moins efficaces, alors même que, ceux qui viennent d’être interdits, ne présentent pas de danger pour les abeilles !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Accord de Paris : pragmatisme de Trump vs utopie écologiste
M. Macron, montrez vos muscles face aux syndicats aussi !

- 30 % : baisse du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde


Exportations agricoles : L’Amérique et l’Union européenne sont à égalité

OGM : 15 millions de producteurs en Asie



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire